Alioune Sall : « L’Afrique doit d’abord accepter de reconnaître ses ressources immatérielles »

Pour se réapproprier ses ressources immatérielles, l’Afrique doit d’abord accepter de les reconnaître. Elle est victime de cette pyramide toxique des savoirs au sommet de laquelle trônent les épistémologies non africaines. On considère que les savoirs endogènes relèvent plutôt du rite ou de la croyance. Du fait du primat que l’on accorde à la science venue d’ailleurs, l’Afrique elle-même ne reconnaît pas la valeur de ses propres savoirs, savoir-faire et savoir-être. Les Africains ont une lutte à mener pour d’abord se convaincre, puis convaincre les autres que l’Afrique n’est pas vouée à être consommatrice des savoirs venus d’ailleurs. L’un des effets de la colonisation fut l’intériorisation par les Africains eux-mêmes de l’idée qu’il n’est de sciences et de savoirs que ceux validés par les universités occidentales.

Source: afrique.lepoint.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :