Orange : accélère sa stratégie d’opérateur multi-services en Afrique | Zone bourse

De toutes les révolutions numériques, celle du e-learning est sans doute l’une des plus structurantes pour l’Afrique. L’enseignement en ligne permettra de former les millions de professionnels dont le continent a besoin pour prendre en main son développement.
Orange, à travers son programme « Grande école numérique africaine », vise à mobiliser ses infrastructures, ses accès et son expertise pour aider l’Afrique à relever le défi de la formation des jeunes, notamment dans les métiers porteurs du numérique.
Les premiers partenaires de ce programme sont de grandes institutions françaises, comme le CNED et les Instituts Universitaires Technologiques, et la start-up OpenClassrooms pour les cours d’informatique.
Aujourd’hui, Orange annonce un nouveau partenariat avec l’Université Virtuelle de Tunis, pionnière mondiale de l’enseignement en ligne qui propose des cours numériques à tous les étudiants tunisiens depuis plus de 10 ans. Ce partenariat vise à favoriser l’accès à leurs cours et formations dans les pays d’Afrique où Orange est présent. Un partenariat analogue sera signé en décembre avec l’Université Virtuelle du Sénégal, autre référence africaine de la formation en ligne.

Source: www.zonebourse.com

Publicités

Alioune Sall : « L’Afrique doit d’abord accepter de reconnaître ses ressources immatérielles »

Pour se réapproprier ses ressources immatérielles, l’Afrique doit d’abord accepter de les reconnaître. Elle est victime de cette pyramide toxique des savoirs au sommet de laquelle trônent les épistémologies non africaines. On considère que les savoirs endogènes relèvent plutôt du rite ou de la croyance. Du fait du primat que l’on accorde à la science venue d’ailleurs, l’Afrique elle-même ne reconnaît pas la valeur de ses propres savoirs, savoir-faire et savoir-être. Les Africains ont une lutte à mener pour d’abord se convaincre, puis convaincre les autres que l’Afrique n’est pas vouée à être consommatrice des savoirs venus d’ailleurs. L’un des effets de la colonisation fut l’intériorisation par les Africains eux-mêmes de l’idée qu’il n’est de sciences et de savoirs que ceux validés par les universités occidentales.

Source: afrique.lepoint.fr

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑