Côte d’Ivoire : quand la musique passe de l’engagement à l’enjaillement 

Kiff No Beat, Tiken Jah Fakoly, DJ Leo, Nash… Le Femua, festival ivoirien, a mis en évidence le fossé qui sépare l’ancienne génération de la nouvelle, plus disposée à faire bouger les hanches que la société.

Source: www.jeuneafrique.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :