A la vitalité artistique répond une vitalité économique. Les grandes « majors » de l’industrie musicale ne s’y sont pas trompées et se ruent à Abidjan ou Lagos

 

.La professionnalisation de l’industrie musicale en Afrique de l’Ouest ne progressera que si elle profite à tous ses acteurs, avertit le producteur José Da Silva.

Source: www.rfi.fr

Publicités