Ce concurrent de YouTube fut l’une des stars du Net français. Jusqu’à ce que l’État s’en mêle. Aujourd’hui propriété de Vivendi, il voit son audience fondre et ses talents fuir. Autopsie.

Source: www.capital.fr

Publicités